ÉTUDIANT D’UN JOUR
Date(s) où je suis disponible*
#carrièresanté

Blogue

Attention Talents – Jean-Roch Savoie, étudiantX1 en maîtrise en travail social à l’Université de Moncton

Jean Roch SAVOIE

En choisissant d’étudier en travail social à l’Université de Moncton, Jean-Roch Savoie a pu allier ses projets professionnels à son engagement personnel. En personne défenseuse de la Communauté LGBBTQ+, ol2 publiera l’année prochaine une étude précise, visant à aider les jeunes victimes de préjugés, et l’ensemble de la communauté scolaire.

« Les jeunes ne devraient pas avoir honte de leur sexualité, ou de leur diversité de genre ! On ne choisit pas d’être hétérosexuel.le lesbienne ou gay, bisexuel.le, transgenre ou queer, mais on doit pouvoir effectuer sereinement ce processus de connaissance de soi ! »

Le ton est donné. À 28 ans, Jean-Roch Savoie défend ardemment la cause LGBBTQ+. Actuellement en maîtrise en travail social à l’Université de Moncton, ol publiera au printemps 2020 les résultats de ses recherches portant sur « L’expérience des témoins et/ou des victimes de la transphobie et/ou d’homophobie, et/ou d’hétérosexisme et/ou de cisgenrisme en milieu scolaire francophone et rural du Nouveau-Brunswick ». Ol espère que ses travaux serviront de base au déploiement d’actions concrètes, qui aideront les jeunes à s’accepter et à se sentir acceptés, et qui consolideront l’inclusion scolaire.

« Pour combattre les préjugés, le soutien du milieu scolaire est essentiel ! »

« Certains préjugés sont encore bien ancrés au Nouveau-Brunswick, en particulier dans les milieux ruraux ; je suis convaincu que des solutions peuvent être trouvées, certaines avec le soutien du milieu scolaire, où les jeunes passent quasiment la moitié de leur temps et se fabriquent une grande part de leurs repères sociaux ». Disant cela, Jean-Roch Savoie s’appuie sur six années de recherche qui l’ont conduit à dresser un portrait inédit et actuel de la perception qu’ont les jeunes francophones LGBBTQ+ résidant en milieu rural au N.-B., sur leur façon de vivre leur identité sexuelle/genre, et sur le regard que leur entourage porte sur celle-ci.

Des solutions concrètes, recueillies auprès des jeunes

« J’ai choisi de donner la parole aux jeunes eux-mêmes, ce qui n’avait jamais été fait jusqu’à présent. Cela a nécessité du temps, car les adolescents ne se confient pas facilement sur des sujets aussi personnels, et souvent encore tabous, même pour eux. Mais, les témoignages que j’ai recueillis à ce jour sont très riches. Les onze jeunes que j’ai pu rencontrer, âgés de 14 à 18 ans, abordent ces questions avec beaucoup de recul, et de réflexion ; ils sont aussi forces de proposition et suggèrent des solutions aussi efficaces que simples à mettre en œuvre pour changer les regards ! »

Et Jean-Roch Savoie de dévoiler quelques-unes des pistes évoquées par les jeunes, tels qu’un meilleur accès à des informations de qualité sur la culture LGBBTQ+, ou encore un dialogue encouragé sur ces questions dès l’école primaire ! « C’est par l’information et l’inclusion, que nous pourrons vaincre l’ignorance, la stigmatisation, la haine et l’oppression ! », conclut-il.


Dans le titre LGBBTQ+ : Sigle utilisé pour désigner l’ensemble des personnes non strictement hétérosexuelles, en regroupant les Lesbiennes, les Gays, les Bispirituel.les, les Bisexuel.les, les Transgenres, les Queers…
1 ÉtudiantX : La lettre X signifie ici « identité neutre », Jean-Roch Savoie ne s’identifiant ni comme un homme, ni comme une femme
2 Ol : pronom personnel neutre (utilisé à la demande de Jean-Roch Savoie)