ÉTUDIANT D’UN JOUR
Date(s) où je suis disponible*
#carrièresanté

Blogue

Saviez-vous qu’il est possible de se former en français à la profession infirmière au Nouveau-Brunswick? Marjolaine Dionne Merlin, professeure à l’École de science infirmière de l’Université de Moncton, nous ouvre les portes de l’un des laboratoires du pavillon Jacqueline-Bouchard, et répond à toutes les questions que vous vous posez sur le baccalauréat en science infirmière.


Des appareils de mesure, des cathéters, des lits médicalisés… Dans l’un des trois laboratoires spécialement aménagés de l’École de science infirmière de l’Université de Moncton s’affairent une quinzaine d’étudiants de 2e année (1), sous le regard attentif de leur professeure, Marjolaine Dionne Merlin.

Qu’apprennent vos étudiants aujourd’hui?

En science infirmière, chaque unité d’apprentissage du programme s’accompagne d’un cours en laboratoire, aussi appelé APS – Apprentissage par simulation. Aujourd’hui, les étudiants vont mettre en pratique les principes d’asepsie chirurgicale, mettre et enlever les gants stériles, la réfection d’un pansement sec, le nettoyage d’une incision chirurgicale et tous les soins associés. Les étudiants vont également faire l’inscription de la procédure de soin au dossier clinique du patient, vérifier les ordonnances médicales et faire l’inscription au dossier du patient.

Pourquoi ces cours en laboratoire sont-ils importants?

C’est ici que les étudiants apprennent et mettent en pratique différentes techniques de soins. Durant leur formation, ils passeront au total plus de 130 heures en laboratoire. Ceux-ci sont aménagés de sorte à offrir aux étudiants un environnement très similaire au milieu hospitalier. Ainsi, lorsqu’ils arrivent en stage, ils ont plus rapidement confiance en eux. C’est également en laboratoire qu’ils poursuivent l’intégration des 5 compétences (2) sur lesquelles est basée la formation en science infirmière : l’expertise infirmière, la communication et l’interaction, la collaboration, la responsabilisation professionnelle et l’autoapprentissage.

Combien de temps dure la formation du baccalauréat en science infirmière?

Le baccalauréat en science infirmière est une formation de quatre ans. La première année est consacrée à l’étude de la personne en santé ; en deuxième année, les étudiants vont développer leurs connaissances avec la personne vivant une situation chronique de santé ; en troisième année, ils étudient les maladies aiguës ; en quatrième année, l’accent est placé davantage sur la personne vivant une situation complexe ou critique de santé.  La théorie est majoritairement vue en salle de classe et la composante pratique se fait en salle de laboratoire et dans divers milieux cliniques.

Combien de semaines de stage un étudiant en science infirmière doit-il suivre?

Chaque session, les étudiants suivent généralement un stage de 4 semaines, majoritairement en milieu hospitalier, mais aussi en milieu communautaire. À la fin de leur baccalauréat, les étudiants totalisent chacun environ 1400 heures de stage!

En quoi les stages sont-ils importants?

C’est en stage que les étudiants éprouvent véritablement leur future profession! Dès leur premier stage, qu’ils suivent en première année, ils peuvent déjà avoir une meilleure idée de ce que signifie « être infirmière ou infirmier », et savoir si cette carrière a des chances de leur plaire. Par la suite, c’est en stage qu’ils consolident toutes leurs compétences, et confirment leur vocation! 

L’université aide-t-elle les étudiants à trouver leur stage?

Les étudiants ne sont pas seuls pour trouver leur stage! Une coordinatrice s’assure de les placer, en veillant à ce qu’ils effectuent chacun de leur stage au sein d’une unité de soins différente pour développer des compétences variées. Par exemple, un étudiant qui a réalisé un stage à l’unité d’orthopédie sera assigné à un différent milieu à son prochain stage.

Comment savoir si la science infirmière est faite pour nous? 

Si vous avez de l’empathie, si vous avez à cœur d’aider les autres, de prendre soin des autres, de faire une différence auprès des patients, il y a de grandes chances que vous adoriez étudier en science infirmière!

  • 65 étudiants sont actuellement en 2e année ; pour un meilleur apprentissage, la classe se divise parfois en clinique / théorie.
  • Ces 5 compétences sont intégrées dans toutes les activités du programme : les étudiants les apprennent en laboratoire, mais aussi en salle de cours.

POUR ALLER PLUS LOIN…

La science infirmière est-elle faite pour vous? Pour le savoir, faites le test * !

*Ceci est un test ludique et non un test psychométrique.

LA MINUTE DE MARJOLAINE

Sa situation professionnelle actuelle : Professeure à l’École de science infirmière – Université de Moncton, et candidate au doctorat en Sciences cliniques.

Son parcours : Sitôt son baccalauréat en science infirmière obtenu, Marjolaine décroche un poste d’infirmière dans le milieu hospitalier, et exerce au sein de diverses unités de soins, majoritairement à l’unité de néphrologie et à l’unité d’hémodialyse. Très vite, elle se découvre un intérêt pour l’accueil des étudiants en milieu clinique, et la transmission des savoirs. C’est ainsi qu’elle devient monitrice clinique, puis professeure à l’École de science infirmière de l’Université de Moncton. En parallèle de sa carrière d’enseignante, elle poursuit sa formation et obtient sa maîtrise en science infirmière en 2008. Actuellement, Marjolaine est candidate au doctorat en Sciences cliniques à l’Université de Sherbrooke, et continue d’enseigner les maladies chroniques dans la deuxième année du programme de formation et assume la gestion des dossiers étudiants de 1er cycle.

Ce qu’elle enseigne principalement : les maladies chroniques (par exemple : l’accident vasculaire cérébral (AVC), l’insuffisance rénale chronique…).