ÉTUDIANT D’UN JOUR
Date(s) où je suis disponible*
#carrièresanté

Blogue

Une carrière en santé, et en français vous tente ? Suivez les aventures des 9 nouveaux ambassadeurs du CNFS – Volet Université de Moncton ! Sur Instagram ou à travers leurs journaux de bord (que vous retrouverez en exclusivité sur ce blogue !), vous en apprendrez plus que nulle part ailleurs sur la vie étudiante et sur ce qui vous attend sur les différents campus. Nous sommes heureux de vous les présenter aujourd’hui…

ROY JonathanJonathan Roy : « Prenez le temps de faire vos propres choix. »

Plus jeune, Jonathan voulait être enseignant. Cette « étiquette professionnelle » lui était tellement associée que sa décision de devenir infirmier a surpris ses proches. Mais il s’est accroché à son projet, sans tenir compte des avis extérieurs, pour une raison qui n’appartenait qu’à lui : « Il y a un an et demi, ma mère est tombée malade. Elle a attrapé un cancer. C’est là que j’ai réalisé le rôle des infirmiers : ils étaient là pour elle ; ils l’ont accompagnée. Et elle s’en est sortie ! Pour moi, il n’y a pas plus belle mission au monde. » Aujourd’hui, à 19 ans, il est en deuxième année du baccalauréat en science infirmière à Shippagan (site de Bathurst), et a un message fort à délivrer aux jeunes en phase d’orientation professionnelle : « Ne cédez pas sous la pression. Prenez le temps de choisir la voie qui vous correspond, et pas celle que vos proches ont imaginée pour vous. Vous avez le droit de ne pas savoir, vous avez le droit de douter, vous avez le droit de changer d’avis. Mais, écoutez vos passions profondes, renseignez-vous sur le marché du travail, allez voir un conseiller en orientation, et décidez de votre vie. »

Pour suivre Jonathan sur Instagram : @jonathan_r0y


LANDRY ElizabethElizabeth Landry : « En tant qu’anglophone, je n’ai aucune difficulté à étudier en français »

À 19 ans, Elizabeth est tellement passionnée par son baccalauréat en science infirmière… qu’elle en fait profiter toute sa famille : « L’année dernière, par exemple, j’ai pris la tension de mes parents… dans leur jeep ! Quelle soirée ! Nous avons bien ri ! » Actuellement en deuxième année à l'université, Elizabeth partage son temps entre ses études, son poste de préposée aux soins au Faubourg du Mascaret à Moncton, et son emploi d’assistante gérante au service du logement de l’Université. Anglophone, elle a grandi à Salisbury, et a choisi d’étudier en français pour continuer à pratiquer sa langue de cœur. Elle a opté pour l’Université de Moncton afin d’apprendre sa future profession de la manière qui lui convenait : « Ici, nous sommes encouragés à faire preuve de leadership, et à réfléchir collectivement. Ces compétences sont très recherchées dans le milieu professionnel ».

Pour suivre Elizabeth sur Instagram : @elizabethperiodically


DEROY SarahSarah De Roy : « Vous avez droit à l’erreur : le parcours parfait n’existe pas ! »

À 26 ans, Sarah est déterminée à vivre de sa passion pour la nutrition. Aujourd’hui en quatrième année du baccalauréat en nutrition, elle a souhaité devenir ambassadrice du CNFS pour témoigner de son parcours atypique auprès des jeunes : « Quand on a une passion, peu importe le chemin que l’on suit pour y parvenir, l’important, c’est de continuer ! », explique-t-elle. « J’avais une formation de base en nutrition mais en m’inscrivant à l’Université de Moncton j’ai échoué à la sélection pour passer en deuxième année du bac. Je ne me suis pas découragée. J’ai trouvé une place pour travailler dans le service nutrition d’un hôpital ; ma patronne, voyant comme j’aimais ça, m’a poussée à reprendre mes études. Et, ça a plutôt bien fonctionné jusqu’ici ! »

Suivez Sarah sur Instagram : @sarahderoy


GAUVIN AlexandraAlexandra Gauvin : « C’est en expérimentant que l’on trouve sa voie ! »

Trois semaines en psychologie, un semestre en travail social, un semestre en criminologie, un baccalauréat complet en communication… Il aura fallu du temps, des réflexions, des détours et des expériences avant qu’Alexandra, 26 ans, originaire de Shippagan, prenne conscience de sa véritable passion pour le travail social. Aujourd’hui en dernière année d’un baccalauréat accéléré en deux ans, elle sait qu’elle a trouvé sa voie : « J’en ai eu la confirmation durant mon premier stage auprès de femmes victimes de violences. Dans le fond, j’ai toujours voulu aider les gens et avoir une influence positive sur leur vie ! Le travail social est aussi un secteur qui recrute beaucoup : je suis certaine de trouver du travail une fois mon diplôme en poche. Aujourd’hui, je n’ai aucun regret : c’est mon parcours atypique qui a fait de moi ce que je suis. En tant qu’ambassadrice du CNFS, c’est ce que j’aimerais dire aux jeunes : c’est en expérimentant que l’on finit par trouver ce pourquoi on existe ! »

Pour suivre Alexandra sur Instagram : @aleksgau_


MARTIN SophieSophie Martin : « La vie étudiante vaut la peine de sortir de sa zone de confort ! »

Adolescente, Sophie conseillait déjà les membres de sa famille sur leur alimentation. Aujourd’hui, à 21 ans, elle entame la quatrième année de son baccalauréat en nutrition, animée par la même volonté d’aider les gens à adopter des habitudes de vie saines. Originaire d’Edmundston, elle a été en mesure de faire sa première année au campus d’Edmundston pour poursuivre ses études au campus de Moncton. Une expérience difficile au début, qui lui a inspiré l’envie de devenir ambassadrice du CNFS cette année : « Je veux montrer aux jeunes que la vie étudiante vaut la peine de sortir de sa zone de confort ! L’idée se retrouver seule sur un campus, dans une grande ville inconnue, peut faire peur, mais mon année universitaire près de la maison m’a aidée à m’habituer au rythme universitaire et, au grand Moncton, on se fait vite de nouveaux amis ! Et le campus offre une multitude d’activités : on peut pratiquer son sport favori, et même participer à des actions très originales. L’année dernière, par exemple, j’ai eu la chance de pouvoir prendre part à « MENU », un événement mêlant compétition inter-universitaire et conférences données par des spécialistes en nutrition. Je m’en souviendrai toute ma vie ! »

Suivez Sophie sur Instagram : @soph_martin4


ROY ShanieShanie Roy : « Ouvrez-vous de nouvelles portes : pensez à la gestion des services de santé ! »

Après son baccalauréat en kinésiologie à l’Université de Moncton obtenu en 2019, Shanie, 23 ans, originaire de Beresford, s’est tournée vers une maîtrise en gestion des services de santé, un programme accessible aussi bien aux étudiants en santé qu’aux professionnels désireux de reprendre leurs études. Elle est actuellement en deuxième année : « Les compétences que l’on acquiert durant ce cours sont de plus en plus recherchées. Cette maîtrise donne donc accès à des opportunités d’emploi plus importantes. Aussi, en tant qu’ambassadrice du CNFS, j’encourage vivement les jeunes à envisager d’intégrer ce programme plus tard. Ils ont encore le temps, mais ils peuvent déjà commencer à y penser ! »

Pour suivre Shanie sur Instagram : @shanieroy


CYR CathieCathie Cyr : « C’est correct de changer de programme. Il ne faut pas avoir peur d’essayer ! »

Cathy, 21 ans, n’a pas choisi d’étudier en santé par hasard. L’entraide, elle l’a dans le sang ! Son DSS l’a naturellement conduite au baccalauréat en science infirmière au campus d’Edmundston, où elle se sent comme un poisson dans l’eau : « J’ai grandi à deux pas d’ici. J’aime la proximité que crée ce petit campus : on est comme une famille ! Les professeurs nous connaissent et sont très disponibles pour répondre à nos questions. » Aujourd’hui en deuxième année, elle partage son temps libre entre le programme de mentorat, et son rôle d’ambassadrice du CNFS : « J’ai souhaité être ambassadrice cette année parce que je me rappelle combien il est difficile de trouver sa voie. J’aimerais dire aux jeunes qu’ils ont le droit de se tromper, et de changer de programme s’ils le souhaitent. L’important, c’est de ne pas avoir peur d’essayer ! »

Pour suivre Cathie sur Instagram : @cathie3131


LE BOUTHILLIER Julie2Julie LeBouthillier : « À l’Université, prenez le temps de prendre soin de vous ! »

Chez Julie, 24 ans, la science infirmière est une passion de famille ! « Ma mère et ma tante sont toutes deux infirmières. Leurs exemples m’ont inspirée, c’est vrai. Mais surtout, je sentais que j’étais faite pour ça : j’aime prendre soin des autres ; j’aime le fait d’être toujours en action ; et surtout, j’ai le sentiment que cette profession fait ressortir le meilleur de moi-même. Plus tard, je me vois bien travailler en service d’urgence ! » Aujourd’hui en quatrième année du baccalauréat en science infirmière et ambassadrice du CNFS, la jeune femme originaire de la Péninsule acadienne conseille aux jeunes de ne pas se mettre trop de pression sur les épaules : « Cela peut paraître paradoxal, mais pour réussir vos études, ne restez pas trop longtemps le nez dans vos livres ! Passez du temps avec vos amis, prenez soin de votre santé physique et mentale. Un jour, j’ai fait l’erreur de rester trop longtemps concentrée sur un travail et… le poulet que mon colocataire m’avait chargé de surveiller a brûlé. Depuis, j’ai fait des progrès en cuisine, heureusement ! »

Pour suivre Julie sur Instagram : @julie_lebouthillier


PALLISTER MeganMegan Pallister : « Lance-toi : tu seras fier de toi ! »

Son nom ne vous est pas inconnu ? C’est normal : Megan était déjà ambassadrice du CNFS l’année dernière. Son expérience auprès des jeunes lui a tellement plu qu’elle a décidé de la renouveler ! À 23 ans, Megan est aujourd’hui en deuxième année du doctorat professionnel en psychologie au campus de Moncton, avec l’objectif de devenir psychologue pour enfants : « Mon premier stage en psychologie scolaire m’a ouvert les yeux sur les réalités du métier. J’ai eu le déclic ! » Cette année, Megan entend faire profiter de son expérience les jeunes qui la suivront, en particulier ceux qui redoutent les stages. « Je le sais pour l’avoir vécu : l’idée de faire un stage peut engendrer de l’anxiété. Le conseil que je donne : lance-toi, tu seras fier de toi ! Et tout va bien se passer ! »

Pour suivre Megan sur Instagram : @megan_cnfs
 

Le programme « Ambassadeurs du CNFS », en bref :

Le programme a été lancé début 2019, sur le principe « Des jeunes parlent aux jeunes ». Il accueille cette année sa troisième cohorte d’ambassadeurs : 9 étudiants représentant tous les programmes d’études en santé proposés par le CNFS. Durant toute l’année universitaire, ils auront pour mission d’accompagner les interventions d’André DeGrâce, agent de recrutement du CNFS – Volet Université de Moncton, en témoignant de leur quotidien auprès d’un millier de jeunes du primaire et du secondaire, en visio-conférence (COVID-19 oblige). Ils raconteront aussi leur quotidien sur Instagram, et sur un journal de bord diffusé sur le blogue du site carrieresante.ca. En filigrane, le programme vise à informer les jeunes de toutes les opportunités offertes par une carrière en santé, en français, à l’heure où les candidatures sont encore trop peu nombreuses pour combler tous les postes vacants…