ÉTUDIANT D’UN JOUR
Date(s) où je suis disponible*
#carrièresanté

Blogue

Le 16 février 2021, 11 hComme on le sait tous, l’Université de Moncton a fait un virage numérique après l’entrée du coronavirus dans nos vies, en mars dernier. Il peut être difficile pour les étudiantes et les étudiants de garder la motivation lorsqu’on doit travailler de la maison. C’est normal. D’autant plus que vivre en temps de pandémie peut être un moment stressant pour plusieurs d’entre nous… Pour vous aider à gérer cette période délicate, j’ai eu envie de partager avec vous mes petites (et grandes!) astuces, qui m’aident jour après jour à rester performante en dépit de tous les défis que représentent les cours à la maison. Attention : ce sont des trucs qui fonctionnent pour moi ; nous sommes tous différents et il est possible que ça ne fonctionne pas pour vous.

1. Avoir un espace de bureau propre et efficace : pour moi, il est beaucoup plus facile de rester concentrée si mon espace de bureau est aménagé pour cela. Par exemple, je m’assure d’avoir mon cahier de notes et mes stylos à la portée de la main pour prendre des notes. J’ai toujours une boisson avec moi, que ce soit du café, du thé ou de l’eau (vous pouvez prendre celle de votre choix!). J’ai aussi des collations pour ne pas avoir à me déplacer pendant le cours et pour maximiser mon focus sur celui-ci.

2. Utiliser des applications pour maintenir sa concentration : plusieurs applications gratuites cherchent à vous mettre au défi lorsque vient le temps d’étudier. Par exemple, l’application Flora vous aide à étudier avec vos amis en ligne. Le but de cette application est de promouvoir la concentration à l’aide d’un chronomètre (par exemple, des laps de 30 minutes d’étude).

3. S’établir un horaire d’étude : une autre technique qui m’aide énormément, c’est d’établir un horaire de la journée. Je me crée un horaire presque semblable à celui que je suivais lorsque j’étais à l’école secondaire, mais j’y inclus du temps pour relaxer, pratiquer mes passe-temps favoris, étudier, préparer à manger et, bien sûr, suivre mes cours, sans négliger mon temps de sommeil. Je prévois aussi des temps libres, où je n’ai rien besoin de faire dans mes journées, parce qu’être productif 24/7, ce n’est ni possible, ni réaliste.

4. Visiter des collègues (si permis) pour travailler sur les projets et/ou écouter les cours : personnellement, j’ai toujours été une personne sociale. J’ai donc beaucoup de difficulté à vivre cette pandémie. Ce que je trouve formidable, avec les bulles, c’est que je peux quand même aller chez des amies pour assister à mes cours. Certes, c’est un peu plus difficile de rester concentrée, mais d’être avec quelqu’un que l’on apprécie rend toute cette situation un peu moins pénible. De même pour les projets : si vous avez la chance de rencontrer votre partenaire pour travailler sur votre projet, faites-le. Cela va aussi vous éviter des problèmes de communication et faciliter l’écriture du projet.

5. Ne pas oublier de vivre : bien que l’étude soit nécessaire lorsque l’on est au postsecondaire, il ne faut tout de même pas oublier que nous sommes des humains et que nous avons des besoins de base à satisfaire. Passez du temps avec vos amis, avec votre famille, n’oubliez pas de vous nourrir, essayez d’avoir de bonnes habitudes de vie, faites un peu d’exercice et n’oubliez pas qui vous êtes. Nous sommes dans un temps de changement et il est normal qu’on se sente épuisé ou perdu dans tout cela. Restez fort!

Signé, la femme en quête de changer le monde.

Alexandra Gauvin est ambassadrice étudiante pour le CNFS – Volet Université de Moncton. Ce journal est le septième billet d'une série où les ambassadeurs étudiants vous partageront des anecdotes de leur parcours étudiant. Demeurez à l’écoute !

Retour au sixième billet des journaux de bord.