ÉTUDIANT D’UN JOUR
Date(s) où je suis disponible*
#carrièresanté

Blogue

Du 6 au 8 juin 2021, l’Université de Moncton accueillera au campus de Shippagan et en format virtuel sa 5e École d’été de perfectionnement sur le vieillissement, cette année sur le thème « Se perfectionner pour mieux intervenir ». Un événement à ne surtout pas manquer, que vous soyez professionnel de la santé, chercheur ou proche aidant ! Explications avec Lisa Savoie-Ferron, agente de projet.

Comment mieux accompagner les personnes aînées à l’heure où le système de santé tout entier reste profondément bouleversé par la pandémie ? C’est dans ce contexte que s’ouvrira, du 6 au 8 juin, la 5e École d’été de perfectionnement sur le vieillissement, organisée par la Formation continue de l’Université de Moncton, campus de Shippagan, en partenariat avec le ministère du Développement social et le CNFS – Volet Université de Moncton. Pendant trois jours, l’événement réunira 11 éminents spécialistes, autour de toutes les questions que se posent aujourd’hui tant les professionnels de la santé que les chercheurs et tous ceux qui, aujourd’hui ou dans un avenir proche, sont ou seront amenés à prendre soin d’une personne âgée. Les temps forts de cette 5e édition en 5 points clés, avec Lisa Savoie-Ferron, agente de projet.

1)   Des réponses concrètes, du départ du domicile à l’approche palliative« Cette année, l’événement a été pensé autour du processus d’accompagnement complet d’une personne, à partir du moment où celle-ci quitte son domicile pour se rendre à l’hôpital ou en foyer de soins, jusqu’à sa fin de vie », explique Lisa Savoie-Ferron. Ainsi le 7 juin, de 8 h 45 à 10 h, le gérontologue et psychothérapeute Valois Robichaud, abordera toutes les questions liées à la prise de décision et à la logistique qu’impose ce changement d’environnement. Nathalie Chiasson expliquera au cours d’un atelier organisé le 7 juin, de 15 h à 16 h 30, « Quand et comment exercer vos droits d’obtenir l’aide médicale à mourir ». La dernière conférence de clôture, animée par Marie-Josée Nadeau le 8 juin, de 13 h à 14 h 15, sera dédiée à l’approche palliative, et démontrera que « lorsqu’il n’y a plus rien à faire… tout reste à faire ».

2)   Une conférence de préouverture gratuite, ouverte à tous, sur le thème de la maltraitance« La maltraitance des personnes aînées est un sujet préoccupant, qui peut concerner toutes les familles du Nouveau-Brunswick », note Lisa Savoie-Ferron. Aussi, le comité organisateur a-t-il décidé d’offrir le 6 juin, de 19 h 30 à 21 h, une conférence gratuite sur « Les freins et les leviers à la demande d’aide dans les situations de maltraitance ou d’intimidation envers les personnes aînées ». Cette conférence tout public sera donnée par Marie Beaulieu, professeure à l’Université de Sherbrooke, codirectrice du Centre collaborateur OMS Communautés amies des aînés / Maltraitance des aînés et titulaire de la chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées.

3)   Des outils essentiels dans un contexte de pandémie« En écho aux différents enjeux de la pandémie de Covid-19, l’École d’été proposera aux participants une réflexion sur les aspects les plus délicats de l’accompagnement des aînés dans ce contexte, du point de vue des patients, mais aussi de celui des intervenants », explique Lisa Savoie-Ferron. Le 7 juin, de 8 h 45 à 10 h, lors de la conférence d’ouverture intitulée « Vieillir au temps de la Covid-19 : les enjeux inédits du départ de la demeure pour l’hôpital ou le foyer de soins », Valois Robichaud détaillera sous l’angle de la pandémie l’organisation qu’impose le départ d’une personne âgée pour une place en foyer de soins ou l’hôpital, et l’impact psychologique qu’un tel bouleversement suppose. Le même jour, la conférencière Mireille Demers, professeure au campus de Shippagan de l’Université de Moncton, donnera un atelier de 13 h à 14 h 30 sur le thème de « L’intelligence émotionnelle au travail », puis abordera le 8 juin, de 9 h à 10 h 15, lors d’une des conférences de clôture, la question du « Bien-être au travail » en situation d’adaptation et de changement, pour outiller les intervenants qui œuvrent auprès des aînés dans le contexte actuel.
 
4)   Une lumière enfin faite sur les enjeux vécus par les aînés et les intervenants de la communauté LGBTQ+
Pour cette 5e édition, le comité organisateur a décidé de lever les tabous qui entourent l’inclusion des personnes aînées et des intervenants LGBTQ+, en dédiant un atelier et une conférence à ce thème encore trop rarement abordé. Le 7 juin, de 13 h à 14 h 30, Olivia Baker abordera la question de « L'inclusion des personnes LGBTQ+ en milieu de travail ». Le 8 juin, de 10 h 45 à 12 h, le conférencier Julien Rougerie éclairera l’auditoire sur les enjeux propres aux aînés LGBTQ+, et les bonnes pratiques à mettre en place pour mieux répondre à leurs besoins.
 5)   Un format hybride, pour un accès facilitéPour permettre à un maximum de personnes d’assister à l’événement dans le respect des consignes de sécurité, le comité organisateur a innové cette année pour proposer un événement hybride, combinant les modes présentiel et virtuel. « Quelques conférences seront données en personne, et un nombre limité de places sera offert à ceux qui souhaitent y assister, au tarif de 300 $. Un accès virtuel à toutes les conférences sera proposé au tarif de 275 $; un lien sera adressé par courriel aux participants après leur inscription », précise Lisa Savoie-Ferron. Quelle que soit l’option choisie, les participants pourront bâtir leur propre programme en choisissant parmi toutes les conférences et ateliers proposés, en fonction de leurs centres d’intérêt, et interagir avec les conférenciers !

Une soirée-conférences exclusive

Le 7 juin, à partir de 18 h 30, en parallèle de la programmation, sera proposée une soirée-conférences exclusive, spécialement dédiée à la communauté médicale : infirmières praticiennes et infirmiers praticiens, pharmaciennes et pharmaciens, professionnelles et professionnels de la santé. Le conférencier Érik Maeker abordera « La confusion et la COVID-19 : implications pour la clinique et la prise en charge », et Louise Mallet, pharmacienne spécialisée en gériatrie et professeure titulaire de clinique détaillera les « Pièges à éviter dans la prescription des médicaments en gériatrie. »

Plus d’information et inscription : École d'été de perfectionnement sur le vieillissement | Campus de Shippagan (umoncton.ca)